Cuillère de bois percée d'un coeur au centre et une mini rose attaché au manche, avec des épices, le tout sur un comptoir de bois.

Voici une autre façon de vous parler de moi.
Voici une façon de me découvrir.
La cuisine : le centre de mes quotidiens.



Une vidéo, une inspiration

Cette vidéo qui m’est apparue dans le fil d’actualité de mon compte Facebook a attiré mon attention. Je l’ai regardée avec admiration. Admiration pour tous ces gens qui s’investissent dans la fabrication artisanale d’aliment.

J’admire cet art qui se transmet encore et j’aimerais espérer qu’il se perpétue, quoique, à cet égard, j’aie des réserves.

Épicurienne dans l’âme

Je suis une épicurienne dans l’âme qui estime manquer de temps dans sa vie pour exploiter au maximum ce petit côté de moi.

Je suis celle qui, depuis toujours, cuisine ses bases. Que ce soit une vinaigrette ou une trempette, que ce soit une sauce ou un sirop, que ce soit des biscottes ou des biscuits, que ce soit un yogourt ou du lait de soya, j’ai tout expérimenté et je perpétue cet art de préparer chez soi, avec des aliments frais, les multiples bases de notre alimentation.

Cuisiner: une tâche ou un art

Cuisiner est une tâche quotidienne, certes, mais bien cuisiner est un art qui s’apprend et qui se développe.

C’est forgeant qu’on devient forgeron, alors, c’est en cuisinant qu’on devient cordon bleu.

Cuisiner ça s’apprend et ça se pratique et il faut des heures d’exécution pour devenir meilleur.

Chaque jour dans ma cuisine

De mon côté, chaque jour, j’apprécie tous les repas, quels qu’ils soient. Que ce soit dans sa préparation ou dans sa dégustation, les deux m’interpellent.

Mes sens s’exaltent à l’odeur et à la vue de plats et c’est dans cet état d’esprit que, jour après jour, je prépare les plats, je parfaire cet art.

C’est avec persévérance que je refais un plat pour l’améliorer.

C’est avec audace que j’essaie toutes sortes de recettes.  Qu’elles soient compliquées et longues d’exécution ne m’empêche pas de plonger et de m’essayer. S’il le faut, je la referai encore et encore pour avoir le résultat escompté.

Et chaque étape ou chaque essai me rapproche de ce moment où je savourerai et partagerai ce plat.

C’est pour moi un plaisir renouvelé plutôt qu’une tâche à accomplir.

Même chaque café du matin est un rituel : le son de la machine à café qui broie le grain, l’odeur du café qui s’écoule dans la tasse et ce goût sublime dès la première gorgée. Quelle savoureuse manière de commencer chaque jour de mon existence.

La cuisine: pièce maîtresse

La cuisine est la pièce qui attire mon attention dès mon arrivée chez mes hôtes. Les odeurs qui s’y dégagent me vont droit au coeur et attisent mes sens.

Chez moi, on mange, certes, mais avant tout, on savoure.

Chaque pays sa cuisine

Cette vidéo m’a inspiré ces quelques lignes.

Que je salive à l’idée de manger ces bonnes nouilles fraîches.

Ça me rappelle des souvenirs de bouffe au Japon.

Que ce soit là ou ailleurs, chaque pays que j’ai visité a laissé des traces savoureuses dans ma mémoire.

Que de souvenirs multiples, dont, entre autres, les plats que j’ai savourés, les breuvages que j’ai appréciés.

Autant je peux passer des heures à regarder un artiste peindre, autant je peux passer des heures à regarder un chef cuisiner.

Et cet homme qui fabrique les nouilles Soba, j’admire sa finesse d’exécution, la précision dans chacun de ses gestes.

L’art culinaire est dans l’exécution avec passion.

L’art culinaire, c’est aussi à nous de le transmettre.

Pour de courtes lectures variés, visitez la page « Capsule » ou la page  »Matière à réflexion » de mon blogue.

Pour de belles découvertes, consultez ma page « Actualités numériques » de ma rubrique « Le saviez-vous ? »

Pour des lectures captivantes plus soutenues, consultez ces pages de mon blogue:
Articles durant ma formation
Créations littéraires

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *